BURKINA TRANSITION COMPROMISE

BURKINA


Toutes les forces vives du pays doivent faire consensus pour définir l'avenir de la nation, devenir un exemple de démocratie vraie en Afrique et pour l'Afrique. Le Burkina est devenu une icône du changement politique sur le continent. Le Burkina continuera-t-il a être le vassal de l'occident ou pourra-t-il faire valoir son indépendance? Le Burkina sera-t-il le premier à écrire une constitution africaine et à y inscrire le droit foncier de son peuple souverain? Le Burkina sera-t- l le premier à inscrire dans sa constitution, le référendum comme seul moyen de décider de son adhésion aux traités et aux organismes internationaux?

Par son mouvement, le Burkina a rendu l'espoir à tout le continent africain, pour cette seule raison il n'a pas le droit à l'erreur et doit déjouer toutes les tentatives d'ingérences dans la décision de son avenir. Le peuple Burkinabé est le seul décisionnaire. Que la paix, la sagesse et la justice soit avec le Burkina!

 

D.SORY

 

BURKINA 2


Le consensus entre les forces vives de la nation et l'armée est la seule façon de résister aux pressions extérieures des organismes internationaux et des grandes puissances. Un seul individu peut être corrompu, vendu, acheté mais pas un peuple entier. C'est cela la force de la démocratie populaire. Un gouvernement provisoire de consensus avec une répartition équitable des charges. Dans le même temps, la mise en place d'une assemblée constituante par tirage au sort de ses membres pour un seul mandat et un seul objectif, établir une nouvelle constitution. Une constitution que seul le peuple peut modifier en ses articles par référendum. Une constitution instituant un contrôle permanent à la demande des citoyens, des responsables du gouvernement et des institutions. Une constitution où les responsables politiques ne font qu'un seul mandat.

L'adoption par référendum de cette constitution, puis son application.

Un rêve? mais pas du tout une ouverture sur l'avenir! L'occasion de laisser un peuple africain décider avec son armée et toutes ses forces vives de l'avenir du pays, de son pays.

La première démocratie vraie en Afrique, celle qui n'existe plus ailleurs, celle qui renait où tout a commencé. Non, ce n'est pas un rêve! Cela sera selon la volonté du peuple, celle de la conscience collective.

Le rêve, c'est quand on dort!

 

D.SORY


Ces deux textes ont un an et j'espère que les événements du 16/06/2015 n'empêcheront pas la progression de ce pays.

Météo Cannes